children-dancers-dancing-1154180

A vous, parents qui assistez aux spectacles de vos enfants

Temps de lecture estimé : 10 minutes

parents spectacles

Ayant la chance et le bonheur d’avoir deux beaux enfants (en même temps, quel parent dirait de ses enfants qu’ils sont moches ?), j’ai toujours considéré les spectacles de fin d’année comme des moments privilégiés dans notre vie de famille.

C’est d’abord l’assurance d’assister à un moment de candeur et d’innocence, oeuvre d’une ribambelle de bambins cherchant tous à faire de leur mieux.

C’est aussi et surtout notre façon de participer et de témoigner de notre gratitude envers les équipes enseignantes et éducatives qui se démènent toute l’année pour organiser et mettre au point ces spectacles qui sont avant tout une partie du programme pédagogique mis en place pour nos enfants afin de les conduire sur le chemin de la connaissance et du savoir-être.

Tous les parents n’ont pas forcément l’opportunité d’assister à ces spectacles. Sans tomber dans le cliché véhiculé par certains films américains avec des papa ou des mamans tellement surbookées et obnubilés par leur travail qu’ils en oublient le match de baseball décisif du petit dernier ou le spectacle de danse de la cadette, certains métiers ou certaines situation ne permettent pas toujours d’être disponible pour ces évènements.

Néanmoins, dans mon village, beaucoup de monde assiste aux spectacles des écoles maternelles et primaires.

Tant mieux ! Cela créé un vrai enjeux pour les enfants, qui savent alors qu’il vont devoir jouer devant une foule conséquente. Cela témoigne également d’un vrai interêt des parents (ou grand-parents, amis, nounous, etc.) pour le travail fourni par les enfants et les enseignants. Ou alors, c’est juste un réflexe narcissique pour se faire la réflexion que quand même « il est beau mon fils ! ».

A force d’assister année après année à ces rituels, si les chorégraphies, les thèmes, les costumes, les mises en scène, les musiques, et bien entendu les participants changent, il est une chose hélas qui reste immuable : l’attitude des parents.

C’est quelque chose qui me choque à chaque fois mais cette fois-ci, je pense avoir assister à la quintessence de toutes les dérives possibles d’une assistance de parents complètement gaga.

Voici donc une liste non exhaustive de conseils, ou plutôt de consignes à suivre pour que chacun dans l’assistance, mais surtout pour que vos enfants, passent un moment serein.

Arrivez à l’heure

Nous connaissons tous les aléas des transports, d’une sortie trop tardive du bureau, ou le pot de confiture qui s’éclate sur vos beaux souliers à cinq minutes de partir, mais la ponctualité, globalement, ça se prépare.

Un spectacle de ce type, ce n’est pas une séance de cinéma où l’on sait tous qu’il y a 25 minutes de pub au minimum avant que ça démarre vraiment.

Là, en général, un temps nécessaire et suffisant est prévu pour laisser le loisir à tout à chacun d’arriver avant le début du spectacle. Mais après l’heure… c’est plus l’heure.

Un retard est toujours possible, mais dans ce cas, faites vous discret et ne cherchez plus à vous mettre au premier rang !

Posez vos fesses et ne bougez plus

C’est quoi cette manie de se lever sans arrêt de naviguer d’un bout à l’autre de la salle ?

Quand c’est pas pour téléphoner, c’est pour courir après un bambin qui s’est fait la mâle ou une copine pour tailler le bout de gras, quand c’est pas pour aller aux toilettes ou simplement pour le plaisir de changer de point de vue.

On est d’accord que c’est le type d’évènement assez bon enfant et pas guindé pour un sous mais demandez-vous quand même si vous feriez la même chose à l’Opéra ou même plus prosaïquement dans une salle de cinéma près de chez vous.

Quand vous avez votre place, restez-y !

Et tant pis si vous deviez être à côté de quelqu’un. Vous débrieferez plus tard.

Ce qui m’amène à un autre point crucial.

Fermez votre gueule

Ouais, désolé, ça devient vulgaire.

Mais bon sang : d’une part est-ce que c’est vraiment l’endroit pour tenir une conférence avec vos voisins, et d’autre part, avez-vous aussi peu de respect pour vos enfants et leurs enseignants pour ne pas pouvoir la mettre en veilleuse pendant, aller quoi, une heure maximum, et laisser les chants se dérouler dans un silence de gymnase ?

C’est pas une réunion tuperware ni le salon de la moquette. Il y a des gens sur scène. Et pas n’importe lesquels en plus. Des gens que vous connaissez et qui par dessus le marché sont des enfants. Des enfants qui des fois ne parviennent même plus à s’entendre face au brouhaha de vos conversations désordonnées et inintéressantes.

Vous faites ça au concert d’Ed Sheeran ou tout autre artiste populaire du moment ? Non bien sûr. Vous fermez sagement votre gueule pour surtout « profiter du moment ». Tout juste reprenez vous en choeur un refrain avec les autres spectateurs, mais jamais vous ne digressez vers une conversation triviale à base de jante alu, de tuto macramé ou de lait 2e âge…

Posez votre téléphone et regardez avec vos yeux

Vous, vous aurez l’impression d’avoir assisté au spectacle de l’école.

Les enfants, vos enfants, auront fait face à une armée de téléphones braqués sur eux.

Dire qu’on se moquait des papas à caméscope dans l’école de fans. Mais outre le fait que c’était touchant, c’état fait avec tendresse et discrétion.

La facilité que les outils modernes nous ont donné pour capturer par l’image chaque moment de notre existence, a donné naissance à une armée de clone qui ne vit plus qu’à travers les écrans.

Le tout, en plus, pour un résultat souvent médiocre, que personne ne verra jamais et qui finira par être sommairement supprimé parcequ’il n’y a plus assez de place pour mettre à jour Candy Crush…

Si vous voulez vraiment des photos ou des vidéos du spectacle, plutôt que de tous faire les mêmes photos ou vidéos ratées, faites en sorte qu’il y ait de vrais photographes ou vidéastes dans la salle. Réservez leur les bons emplacements pour qu’ils puissent produire de belles images. Organisez vous pour qu’ensuite ces images soient partagées.

Vous profiterez ainsi pleinement du spectacle et vos enfants verront que vous les avez regardé et pas seulement fait acte de présence.

Soyez discret et ne faites pas « Coucou » à votre gamin

Que diriez-vous si, immergé dans l’eau glaciale de l’atlantique nord, Leonardo Dicaprio s’était tourné vers la caméra et avait beuglé « Coucou papa ! Coucou Maman ! » le tout accompagné de grands gestes ?

Ridicule n’est ce pas ?

Et bien là c’est pareil. Les enfants ne sont pas sur scène pour vous faire « Coucou ». Même si c’est pour une putain de photo floue. Surtout si c’est pour une putain de photo floue.

Les enfants sont sur scène pour exécuter le fruit de leur travail, de leur effort. Ce qui demande concentration et un peu de discipline. Même pour les plus petits. Un enfant de maternelle qui pleure parce qu’il est intimidé ne pas instantanément se sentir mieux parce qu’il vous aura vu faire de grand signe des bras dans la foule. Au contraire, cela va l’inciter à se précipiter vers vous et perturber tout le spectacle.

Et si c’est pas pour ça, pourquoi voulez vous que votre enfant vous fasse coucou ? Pour que vous sachiez qu’il vous a bien vu ?

Aussi étonnant que cela paraisse, les enfants ne jouent pas la représentation que pour vous. Vous ne seriez pas là, ils auraient fait pareil.

Donc sauf à ce que vous souhaitiez leur faire une surprise (ou arpenter les salles des fêtes en mode client mystère) ils sont en principe au courant que vous êtes là quelque part.

Si vous tenez vraiment à ce qu’ils vous localisent dans l’assistance, arrivez en avance, quand c’est encore les préparatifs, à un moment où faire coucou comme un Gogol ne sera pas gênant ni pour vous ni pour eux.

Odile

Restes à ta place bordel

Je l’ai déjà dit mais quand au début du spectacle tu as fait des pieds et des mains pour venir te mettre au premier rang pour pouvoir faire une story Instagram du passage de ton gamin en Marcus de la Pat’patrouille, c’est pas pour te casser 3 secondes après qu’il soit allé se rasseoir.

Déjà parce que personne ne viendra prendre ta place. On n’est pas devant la Joconde au Louvre où les touristes se chassent mutuellement les uns les autres devant le cordon comme des hooligans allemand dans un bordel russe pendant la coupe du monde.

Si tu as une place assise, tu la garde. Jusque. Au. Bout. Bordel.

Même si ça veut dire se farcir les 50 minutes restantes de spectacle a regarder des gamins qui ne sont pas les tiens…

Ne pars pas avant la fin

Ca rejoint le point précédent. Que tu sois assis devant ou pas. Que tu sois assis ou pas. Que tu sois à une spectacle scolaire ou pas. C’est toujours, je dis bien TOUJOURS, malpoli de se barrer avant la fin.

Si vous aviez fait ça pendant l’acte, vous n’auriez justement peut-être pas de gamin à venir voir… Enfin je dis ça…

Ça vous semble peut-être long, mais dites vous que c’est long aussi pour les enfants. Surtout ceux qui passent au début et qui vont se faire chier comme des rats mort le temps que tous les petits copains défilent.

La différence pour eux, c’est que pendant tout ce temps là, ils sont costumés à la vue de tout le monde et qu’ils ne peuvent rien dire, rien faire…

Vous, vous pourrez toujours surfer sur Facebook ou Zalendo…

N’applaudis pas que quand c’est ton gamin qui chante

Vous vous croyez à l’assemblée nationale ?

Les enfants des autres ne méritent pas vos applaudissement ? Ah. Peut-être ne les avez vous même pas regardés ?

Imaginez que tout le monde fasse comme vous. Chaque groupe d’enfants est connu par moins de monde qu’il n’y en a dans la salle.

Ça donnerait quoi ? 30 parents sur 200 qui applaudissent ? Un peu vide non ?

Et puis quelle violence pour les enfants en face. Ils pensent quoi ? Que ce qu’ils ont fait n’est pas assez bien ?

Allez. Faites vous violence et tapez dans vos petites mimines à chaque tableau !

Voilà. C’est tout pour le moment, et c’est déjà pas mal !

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

Maître de ces lieux

Leave a reply:

Your email address will not be published.

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :