top-10-livres-favoris

Le top 10 de mes livres favoris

Temps de lecture estimé : 10 minutes

Il n’est jamais évident de faire état de ses œuvres préférées, qu’il s’agisse de littérature, de cinéma ou de musique.

D’abord parce que « choisir c’est renoncer ». Pour définir une liste contenue de ses œuvres favorites, cela implique nécessairement de faire un tri et de laisser sur le côté d’autres œuvres, non moins intéressantes ou géniales.

Mais surtout, c’est « s’exposer », se dévoiler. Si je vous confesse que mes livres favoris sont des biographies de tueurs en série, vous ne me regarderez pas de la même manière que si je vous avoue posséder l’intégrale de Oui-Oui reliée cuir.

Si je partage régulièrement le flux de mes lectures, rien n’indique au delà de mes coups de cœur ou coups de gueule, si tel ou tel titre intègre mon « panthéon » personnel.

Voici donc quels sont pour moi les œuvres littéraires les plus importantes et les plus marquantes.

Bien entendu, il s’agit d’un palmarès partial et partiel, fondé uniquement sur mes lectures personnelles. Si vous avez d’autres titres à me suggérer, je serais ravi d’en discuter avec vous dans les commentaires 😉

Le cimetière de Prague – Umberto Eco

Le cimetière de Prague

Mon cursus universitaire a été marqué au fer rouge par l’Histoire des unifications allemande et italienne au XIXe siècle.

Umberco Eco nous plonge littéralement dans cette époque à travers un roman à la langue élégante et à l’intrigue haletante et ciselée.

C’est cette alliance d’un contexte historique fidèlement retranscrit, impliquant physiquement de grands noms de l’époque, tel Alexandre Dumas pour ne citer que lui, et une intrigue rocambolesque mais passionnante qui en font mon livre préféré, n’ayons pas peur des mots.

Le nom de la Rose – Umberto Eco

Le nom de la rose

Faut-il encore présenter ce monument de la littérature du XXe siècle ?

Largement popularisé par le film de Jean-Jacques Annaud, trop peu de gens se sont frottés à mon gout à l’oeuvre originelle.

Assez paradoxalement, je ne sais pas clairement dire précisément pourquoi ce livre est l’un de mes favoris. C’est un sentiment d’ensemble. Tout juste la combinaison enquête / moyen âge me ferais dire que ça en fait justement un ouvrage à part, mais cela ne suffit pas. D’autre l’ont fait après Umberto Eco.

C’est donc également sa touche à lui, empreinte de sobriété et d’élégance qui fait mouche.

Un livre dans tous les cas particulièrement prenant et dans lequel on découvre de nouveau détails à chaque relecture.

La saga du Commonwealth – Peter F. Hamilton

l'étoile de pandore

De tous les auteurs de science fiction qu’il m’a été donné de lire, Peter F. Hamilton est sans conteste mon favori.

Créateur d’une bibliographie colossale, son oeuvre fait référence dans le monde de la science fiction. Maître du space opera, son talent réside à la fois dans la création d’univers riches et cohérents, mais surtout dans des personnages excellemment bien écrit auxquels le lecteurs s’attache et s’identifie immédiatement.

Dans cette profusion, la saga dites du Commonwealth (intergalactique) fait pour moi figure de summum littéraire.

Composée de quatre volumes (L’étoile de Pandore 1 et 2, Judas déchaîné, Judas Démasqué) elle trace sur près de 2500 pages des intrigues entrelacées sur fond de guerre galactique.

Le tout est d’une cohérence et d’une limpidité déconcertante, ce qui en rend la lecture passionnante et inarretable.

L’univers mis en place dans cette saga, qui n’est pas le premier ouvrage de l’auteur, a ensuite été prolongé par la trilogie du vide, non moins passionnante, mais de mon point de vue un peu en dessous, puis par les naufragés du Commonwealth, sympathique mais qui s’éloigne tout de même assez du matériau de base.

Farhenheit 451 – Ray Bradbury

Fahrenheit 451

J’ai découvert ce livre pendant mon adolescence. Avant de découvrir par le menu le concept même autodafé, qu’il ait été pratiqué au moyen-âge ou par le régime nazi.

Quoi de plus détestable pour un lecteur que d’imaginer que l’on puisse brûler les livres ?

Mais ce qui donne toute sa force à ce titre, c’est le pari simple mais audacieux de proposer une uchronie basée sur le renversement du rôle des pompiers. Sous la plume de Bradbury, ils deviennent soldats du feu, non pour les éteindre, mais pour les allumer.

A la fois simple et terriblement explicite, le roman pose son intrigue de manière efficace. Et cette simplicité donne toute sa force à ce texte majeur du XXe siècle.

J’ai d’ailleurs été frappé de découvrir, bien après ma première lecture, que cet ouvrage, pourtant dense, n’avait nécessité que neuf jours pour son écriture. Un élément qui témoigne d’une part du génie de Bradbury, mais également qu’une idée n’a pas nécessairement besoin de plusieurs années pour être accouchée !

La langue géniale – Andrea Marcolongo

La langue géniale

Je suis un helléniste contrarié ! Et l’une de mes plus grande frustration d’étudiant aura été de ne pas avoir été au bout de mon cursus sur l’antiquité grecque…

Du grec, j’en ai fait par choix pendant presque 10 ans. Ce n’est pas assez pour en dominer toutes les subtilités et toute la beauté.

Le grec, et c’est triste à dire, est de plus en plus délaissé. Surtout le grec ancien, mais il ne se trouve pas beaucoup plus de cours de grec moderne.

Le livre d’Andrea Marcolongo désacralise cette langue qui fait peur et tente de dissiper les mauvais souvenir de ceux qui ont fait grec sans le choisir.

Jovial et très simple à lire, ce livre est une puissante déclaration d’amour à cette langue mal aimée et qui pourtant porte en elle tout ou presque de notre patrimoine intellectuel, philosophique et grammatical.

Le seigneur des anneaux – J. R. R. Tolkien

Le seigneur des anneaux

Ça fait un peu cliché d’avoir le Seigneur des Anneaux dans son top tant la folie du début des années 2000 avec la sortie de l’adaptation cinématographique de Peter Jackson a donné naissance à une armée de « fan » de l’oeuvre de Tolkien.

Comme beaucoup de gens de ma génération, j’ai découvert ce livre alors que j’étais au collège. Effrayant pour beaucoup de monde en raison de son épaisseur et de l’apparente monotonie de son style avec ses grandes et longues descriptions, ce monument de la littérature de l’imaginaire est pourtant le pilier fondateur de la fantasy.

Souvent imité mais jamais égalé, il a inspiré des centaines pour ne pas dire des milliers d’auteurs à travers le monde, épuisant le genre jusqu’à l’excès.

Mais derrière l’épopée, qui a posé les conventions du genre, derrière les paysages majestueux, se dessine l’interprétation du monde par Tolkien. Un monde meurtri par le premier conflit mondial. Miroir de la folie des hommes, le seigneur des anneaux offre une relecture du monde contemporain de Tolkien sous des dehors imaginaires et féerique.

C’est pour toutes ces raisons que j’aime ce livre (enfin, ces livres) et que je lui réserve une place de choix dans mon panthéon personnel.

Belle-Amie – Harold Cobert

Belle-amie

Il se passe définitivement quelque chose entre moi et le XIXe siècle.

Si j’avais été plutôt froid à l’endroit du Bel-Ami de Maupassant lorsque je l’ai eu entre les mains sur les bancs de l’école, la suite proposée par Harold Cobert en ce début 2019 me l’a rendu beaucoup plus sympathique.

Belle-Amie réussi le double pari de proposer un ouvrage reprenant le style de Maupassant, ce qui est en soi une gageure, et surtout une suite cohérente et passionnante de l’oeuvre originelle.

Ces deux aspects sont intimement liés. Ecrire un tout nouvel ouvrage à la manière de Maupassant sans se référer à l’oeuvre de ce dernier n’aurait pas beaucoup de sens. De la même manière, proposer une suite à Bel-Ami, en n’adaptant pas le style et le ton à celui de Maupassant n’aurait que peu d’intérêt.

Du coup quand on additionne le talent, la beauté de la langue, la puissance de l’intrigue et l’hommage, nous trouvons là un véritable chef d’oeuvre qui mérite pour moi sa présence dans cette liste !

L’île au trésor – Robert L. Stevenson

l'ile au trésor

Si j’ai brièvement eu la volonté de devenir explorateur, marin, pirate, ou les trois à la fois, c’est en grande partie à cause de l’île au trésor.

Combinant exotisme, danger, trésor et flibuste, ce livre incarne à mes yeux le roman d’aventure par excellence.

Mais plus qu’une chasse au trésor et tout ce qui l’entoure, l’île au trésor donne à voir aux (jeunes) lecteurs de manière tout à fait subtile, un éventail assez large des sentiments humains, allant de la peur jusqu’à l’euphorie en passant par la trahison et la duplicité.

Un classique certes mais dont l’élégance et la simplicité me le garde cher à mon cœur !

Ready Player One – Ernest Cline

Ready Player One

Ready Player One est un livre qui résonne en moi d’une façon que je n’aurais pas soupçonnée.

Enfant des années 90, j’ai construit la majorité de mon imaginaire à cette époque. Si ma culture scolaire et générale s’est construite et enrichie bien plus par la suite, elle ne remplace pas le référentiel de pensée inconscient qui se met pendant les jeunes années.

La naissance de l’informatique et les débuts de la démocratisation du jeu vidéo m’ont accompagné pendant des années.

Vibrant hommage à cette époque révolue, mais que l’on oublie trop souvent quand elle n’est pas simplement décrédibilisée, Ready Player One offre d’une part une bouée mémorielle pour cette époque des débuts du gaming, mais inclue également toute la pop culture numérique jusqu’au jeux et pratiques les plus récentes.

Sur la base d’une intrigue solide et distillant ses clins d’œil tout en délicatesse et subtilité, Ready Player One est, au delà de son contenu, un objet littéraire tout à fait plaisant !

Les sept habitude de ceux qui réussissent tout ce qu’ils entreprennent – Stephen R. Covey

Les 7 habitudes

J’aime à penser que nos réussites tiennent avant tout à nos propres efforts, à notre propre volonté et à nos propres réalisations.

Si l’on est pas à l’abri que les circonstances contribuent à provoquer un échec de l’un ou l’autre de nos projets, je trouve que cette excuse est trop souvent utilisée pour justifier nos propres lacunes.

Le livre de Stephen R. Covey, s’il est idéaliste sur certains points est un excellent guide pour se mettre en ordre de marche afin de réussir ce que vous entreprenez.

A relire régulièrement !

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

Maître de ces lieux

Leave a reply:

Your email address will not be published.

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :